homme qui conduit un scooter

Quelle assurance pour un scooter sans bsr ?

Vous êtes un passionné de moto en général et de scooter en particulier ? Si oui, il s’agit d’un engin à deux roues pratique et facile à rouler. Afin de l’utiliser sans complications, vous devez nécessairement respecter les lois en vigueur. En France, vous devez non seulement respecter le Code de la route, mais également souscrire une assurance scooter sans bsr. Quelle est son importance et comment bien la choisir ? Cet article vous dit tout !

Comment assurer un scooter sans BSR ?

scooter et son chauffeur

En France, vous avez la possibilité de rouler avec un scooter sans permis de conduire. Cela est possible si vous faites partie des catégories de personnes définies par la législation. Notons que vous n’êtes pas tenu de suivre une formation spécifique. Afin de profiter de cet engin à deux roues, vous devez posséder le scooter en question et disposer d’une assurance au tiers. Cette dernière vous permettra de réparer au cas où, les dommages occasionnés à un quelconque individu avec votre scooter.

En outre, vous n’êtes même pas obligé d’utiliser un brevet de sécurité routière ou BSR. Cela vous évitera de suivre la formation de sept heures pour l’acquisition du BSR. En résumé, vous aurez la possibilité d’obtenir une couverture pour votre scooter si vous respectez les conditions établies par la loi française. Petit résumé donc, afin de bien utiliser votre engin à deux roues, vous devez :

  • Figurer dans la catégorie des personnes autorisées par les réglementations ;
  • Posséder bien évidemment une assurance scooter ;
  • Acquérir une assurance au tiers.

Une assurance selon votre date de naissance

En réalité, le bsr n’est pas nécessaire pour la conduite d’un scooter 50 cm3 maximum ou d’un cyclomoteur. Cette mesure s’applique uniquement aux scooters dits « sans permis ». En dehors de cette catégorie d’engins à deux roues, le permis de conduire est un indispensable.

Afin de conduire un scooter sans bsr, vous devez avoir au minimum 14 ans. Toutefois, en raison de la modification de la législation, il existe trois cas de figure auxquels vous serez confronté. En fonction de votre date de naissance, il y a les personnes nées avant le 31 décembre 1987. Elles peuvent se permettre de conduire un cyclomoteur avec un permis ou non. Ensuite, il y a les personnes nées à partir de 1988. Ces dernières doivent posséder le Brevet de Sécurité Routière ou un permis équivalent afin de conduire un scooter. Enfin, les individus âgés de 14 ans doivent nécessairement posséder un permis de conduire AM pour utiliser cet engin à deux roues.

Pour souscrire votre assurance et compléter l’ensemble des démarches, vous n’avez pas à présenter votre permis de conduire ou votre BSR. Cela est valable seulement si vous appartenez à la catégorie des personnes nées avant le 31 décembre 1987. En ce qui concerne les personnes nées à partir de 1988, elles peuvent choisir la formule de couverture de leur choix si elles possèdent un BSR.

Enfin, les motards qui ont 14 ans doivent présenter leur permis de conduire de type AM afin de bénéficier d’une assurance. Pour résumer, le BSR n’est pas un incontournable pour conduire un scooter ou pour souscrire une assurance. En revanche, vous devez respecter le critère d’âge, de type d’engin et de date de naissance.

Lisez aussi : assurance scooter 125 pas chere, comment la choisir ?

Assurance scooter sans BSR : quels documents fournir ?

Comme vous pouvez vous y attendre, vous devez fournir quelques documents importants pour bénéficier d’une assurance scooter sans bsr. Parmi les éléments indispensables, il y a votre carte grise et votre pièce d’identité.

Par ailleurs, n’oubliez pas de suivre la bonne procédure pour immatriculer votre engin en toute légalité. Autrement, vous risquez de vous exposer à de lourdes sanctions. Notons qu’en fonction de la compagnie vers laquelle vous vous tournez, vous aurez à fournir des pièces supplémentaires. Généralement, il peut s’agir de documents contractuels ou de vieilles attestations d’assurance.

Rouler sans BSR oui, mais pas sans assurance !

scooter sur la route

Comme mentionné plus haut, il existe des cas de figure qui vous permettront de rouler sans BSR. Néanmoins, sans assurance, vous ne pouvez pas conduire votre engin à deux roues. C’est une règle très simple qui figure dans le code des assurances.

Selon l’article L211-1, aucun véhicule terrestre doté d’un moteur ne doit rouler sans assurance. C’est la raison pour laquelle cette dernière est un impératif. Si vous possédez un scooter 50cm3, il n’échappe pas à cette règle.

En vous tournant vers votre compagnie d’assurance, vous devez obtenir une assurance responsabilité civile. Elle ne nécessite pas d’importants moyens et elle est le minimum légal. Au cas où vous renverseriez un tiers, votre couverture s’appliquera automatiquement. Ainsi, vous pourrez réparer les dommages causés à autrui. Si ce type de couverture ne suffit pas, vous avez la possibilité d’étendre votre formule. A titre illustratif, les garanties sinistres, les garanties vols et les garanties pertes sont autant de couvertures à sélectionner.

Comment trouver une assurance pour un scooter?

Aujourd’hui, c’est une évidence d’assurer sa maison ou sa voiture. Mais posséder un scooter n’est pas sans risque et il est donc impératif de souscrire également à une assurance pour ce genre de véhicule. Vous avez d’ailleurs l’obligation par la loi de posséder une assurance. Tous les 2 roues dont la vitesse est supérieure à 6 km/h doivent faire l’objet d’une assurance. Celle-ci aura pour but de vous protéger en cas d’accident sur plusieurs plans et à plusieurs niveaux de protection. Nous allons voir comment procéder pour trouver l’assurance idéale pour votre engin.

Personne n’est à l’abri d’un accident ! Même si vous êtes un super conducteur, vous pouvez tout de même être impliqué dans une collision. Le risque est partout, cela peut provenir de la conduite d’un tiers ou d’un élément accidentel tel qu’un animal qui traverse subitement la route ou un caillou qui tombe d’une falaise. Tout n’est pas prévisible, c’est pour cela que les assurances existent. Elle vous protégera des dommages corporels et matériels, ce qui signifie que vous aurez une prise en charge pour le remboursement de votre véhicule mais également pour celui des soins médicaux qui peuvent être générés. À minima, il faut prendre l’assurance responsabilité civile. Si vous n’en avez pas, vous serez puni par la loi puisqu’il s’agit d’une infraction. Inutile donc de préciser qu’il vaut mieux prévenir que guérir ! Cela vous évitera bien des problèmes.

L’assurance peut être adaptée à votre véhicule et à l’utilisation que vous en faites. Vous pouvez ajouter des options ou garanties qui vous paraissent nécessaires dans votre situation et choisir donc une formule à la carte. Pour plus d’infos, vous pouvez vous rendre sur internet afin de savoir combien coute une assurance scooter à travers les comparateurs d’assurances. Ils vous permettront d’obtenir un devis rapidement selon les options choisies. Il existe l’assurance au tiers , l’assurance intermédiaire ou l’assurance multirisque. Avant de choisir virgule il faut bien étudier tous les risques afin de ne rien oublier dans votre formule . Pour souscrire à une assurance un certain nombre de critères relatif à votre véhicule vous sera demandé comme la marque, la puissance ou encore le kilométrage parcouru. 

Ainsi, pour éviter une amende, des frais matériels et médicaux ou même une peine d’emprisonnement, vous avez juste à souscrire à une assurance scooter. Cela prend peu de temps et vous évitera de vous retrouver dans des situations encore plus compliquées. Avoir un accident n’est déjà pas un moment évident, inutile donc d’en rajouter ! 

Articles récents